Albioma est un producteur d’énergie renouvelable engagé dans la transition énergétique.

En savoir plus

Le saviez-vous ?

606

Collaborateurs mettent, chaque jour, leurs compétences au service du Groupe

En savoir plus

Albioma produit de l'électricité grâce à deux sources d'énergie renouvelable : la biomasse et le solaire

Découvrez nos énergies

Dans cette section

Nos énergies renouvelables

Le saviez-vous ?

68 %

d'énergie renouvelable dans le mix de production énergétique du Groupe

En savoir plus

Coté sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris (compartiment B) et intégré aux indices SBF 120 et CAC Mid 60 depuis juin 2020, Albioma s’engage à mettre à la disposition de la communauté financière une information régulière, transparente et accessible.

Espace actionnaires

Vers la fin du charbon :
Bois-Rouge passe au
100 % biomasse

Depuis son implantation sur le territoire réunionnais en 1992, Albioma contribue à garantir l’autonomie énergétique de l’île. Aujourd’hui le Groupe entame une nouvelle page de son histoire avec l’annonce de la conversion de sa centrale de Bois-Rouge au 100 % biomasse. Cette centrale abandonnera l’usage du charbon fin 2023, et fera passer la part d'énergies renouvelables de 35 à 51 % dans le mix électrique de La Réunion. Comment se passe concrètement une conversion ? Quels impacts environnementaux et économiques pour le territoire ?
Plongez dans les coulisses de la conversion de Bois-Rouge !

La Réunion, terre d’innovation pour Albioma

La Réunion n’est pas connectée au réseau continental d’électricité. Son autonomie énergétique y est donc une priorité stratégique. Albioma contribue à garantir cette autonomie depuis la construction en 1992 de sa centrale de Bois-Rouge, première centrale thermique du monde capable de transformer de la bagasse en électricité renouvelable garantie. Reposant sur un partenariat innovant avec le monde sucrier, Bois-Rouge consacre le modèle de cogénération, également répliqué au Gol, la seconde centrale thermique du Groupe à La Réunion mise en service en 1995. Le Groupe est ainsi devenu un fournisseur essentiel d’électricité de l’île. Disposant par ailleurs, depuis 2019, d’une turbine à combustion au bioéthanol et d’un parc solaire important, Albioma produit aujourd’hui 46 % de l’énergie disponible sur le réseau.

Bois-Rouge devient 100 % ENR

A l’issue de sa conversion, la centrale de Bois-Rouge fonctionnera exclusivement à la biomasse. Pour cela, nous mobilisons quatre sources d’énergie renouvelable :

1. La bagasse locale : pendant les six mois de la campagne sucrière (de juillet à décembre), la canne est acheminée des champs de canne à la sucrerie locale adossée à la centrale. La bagasse, résidu fibreux de la canne après extraction du jus, sert de combustible pour produire de l’électricité ;

2. La biomasse locale :

  • Le partenariat signé avec l’ONF en juin 2019 permet le développement d’une nouvelle filière de plaquettes de bois de cryptoméria issues des forêts de l’île qui seront séchées sur place puis broyées et transportées jusqu’à la centrale avant d’y être transformées. Des tests sont aussi en cours pour élargir à d’autres essences de bois tel que l’acacia ;
  • Les bois d’emballage et de palettes non réutilisables ;
  • La fraction ligneuse des déchets verts après broyage

3. La biomasse importée en appoint, parce que les ressources locales ne suffisent pas à assurer la production nécessaire. Ce complément de biomasse sera sélectionné d’après des critères de durabilité et de traçabilité. Les pellets de bois proviendront de forêts gérées durablement et certifiées FSC ou PEFC, et leur origine pourra être retracée en conformité avec le règlement sur le Bois de l’Union Européenne (RBUE) ;

4. À terme, la potentielle transformation de déchets ménagers locaux, (appelés Combustibles Solides de Récupération ou CSR) issus du tri sélectif des régions Nord et Est de l’île. Ces déchets pourront être valorisés dans une chaudière dédiée et la vapeur haute pression produite sera utilisée sur le site de Bois-Rouge en réduction de l’importation de biomasse.

La bagasse : une énergie zéro émission ?

La bagasse est une énergie renouvelable qui possède un bilan carbone neutre quand elle est utilisée comme combustible dans les centrales. Cela signifie que la quantité d’émissions produites lors de sa combustion est compensée par l’absorption chlorophyliènne de la canne durant la photosynthèse.

La conversion de la centrale de Bois-Rouge permettra une réduction de 84 % de ses émissions de gaz à effet de serre.

Pascal Langeron

Directeur Général Adjoint
Zone La Réunion/Mayotte

Un fort impact environnemental pour l’île

La conversion de Bois-Rouge au 100 % biomasse va contribuer significativement à la transition énergétique de La Réunion, s’inscrivant dans le plan Climat fixé par le Gouvernement, et conformément aux objectifs arrêtés par la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE).

Avec l’abandon des énergies fossiles, la démarche de conversion du site de Bois-Rouge fera évoluer le pourcentage d’énergies renouvelables de 35 à 51 % dans le mix énergétique réunionnais d’ici 2023, et permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 640 000 tonnes de CO2 par an, soit une baisse de 84 % des émissions directes par rapport au fonctionnement actuel de la centrale. Le calcul du bilan carbone se fonde sur plusieurs critères incluant le type d’énergie utilisée pour la transformation du combustible, sa provenance et son mode d’acheminement.

Cette conversion s’inscrit dans une démarche de longue durée en faveur de l’environnement. Le Groupe a également mené des travaux de mise en conformité industrielle dans ses centrales thermiques, dont celle de Bois-Rouge, afin d’améliorer l’impact environnemental de son activité. Les centrales se sont par exemple équipées de systèmes de filtration des fumées, ce qui a permis de diviser par six les émissions d’oxyde de soufre sur les centrales de Bois-Rouge et du Gol, l’autre centrale Albioma à La Réunion, et par trois celles d’oxyde d’azote.

En quoi consiste la conversion d’une centrale ?

Le processus de conversion d’une centrale comprend nécessairement une phase de travaux pour adapter les installations de la centrale aux nouveaux combustibles. Ces travaux en plusieurs étapes afin de garantir en parallèle la continuité de l’activité de la centrale, sont engagés dès début 2021. En effet, les équipements de stockage (grands silos), de manutention (tapis convoyeurs à bandes et trémies), de combustion (chaudières), et de traitement des fumées doivent être repensés pour passer d’un combustible charbon aux nouvelles sources de biomasse.

Par ailleurs, la conversion de la centrale nécessite également la construction de dômes sur le port de chargement, afin de pouvoir y stocker la biomasse importée en la préservant de l’humidité. La biomasse ne pouvant être entreposée à l’air libre, ce sont donc quatre dômes qui vont être construits sur le port de l’île, afin d’alimenter en continu la centrales de Bois-Rouge puis celle du Gol.

 

La centrale thermique de Bois-Rouge, située au nord de La Réunion, possède une puissance installée de 108,5 MW. Dôme de stockage de biomasse importée en Guadeloupe, pour l'approvisionnement de la centrale du Moule.

Des travaux cadencés pour assurer une alimentation continue en électricité

La centrale de Bois-Rouge fournit à elle seule 25 % de l’électricité de l’île de La Réunion. Il est essentiel d’organiser les travaux afin qu’ils n’entravent pas cet approvisionnement indispensable pour l’île, ses habitants et ses infrastructures, et éviter toute coupure d’électricité.

Pour ce motif, plusieurs précautions ont été prises :

  • Les travaux sur le port seront échelonnés sur 3 ans (2021-2023) afin de pouvoir continuer d’assurer un approvisionnement en combustible sur l’ensemble des tranches de Bois-Rouge et du Gol;
  • Les travaux sont également menés par tranche sur la centrale, afin de toujours pouvoir compter sur une production suffisante d’énergie ;
  • Enfin, les conversions des centrales de Bois-Rouge et du Gol seront réalisées de façon décalée, là encore pour assurer un approvisionnement énergétique sécurisé de l’île.

Nous sommes très fiers d’être au cœur de la transition énergétique de l’Ile de la Réunion avec la conversion de Bois-Rouge. Ce projet est un vrai défi logistique : il requiert de transformer en profondeur la centrale tout en assurant l’ensemble des campagnes sucrières et minimisant l’impact sur le réseau électrique.

Frédéric Lebret

Directeur de la centrale de Bois-Rouge

De 2021 à 2023, une conversion en plusieurs phases :

  • 1er semestre 2021 – 2e semestre 2022 : 1ère phase de travaux sur le port, construction de 2 des 4 dômes
  • Mi 2021 – mi 2022 : phase de travaux sur la 1ère tranche de la centrale
  • 2e semestre 2022 : arrêt de raccordement, mise en service et essais sur la 1ère tranche de la centrale
  • 1er semestre 2022 – fin 2022 : phase de travaux sur la 2e tranche de la centrale
  • 1er semestre – 2e semestre 2023 : arrêt de raccordement, mise en service et essais sur la 2e tranche de la centrale
  • 1er semestre – 2e semestre 2023 : 2e phase de travaux sur le port, construction des 2 derniers dômes sur les 4

Favoriser l’emploi et l’activité économique sur l’île de La Réunion

La conversion de la centrale de Bois-Rouge représente une opportunité de création d’emplois sur l’île.

Pendant la phase de travaux, le Groupe s’est fixé un objectif de maximisation de la ressource locale. Le recours à la main d’œuvre locale spécialisée sera privilégié sur les missions correspondantes.

À terme, la conversion va générer de nouveaux emplois et compétences sur l’île :

  • au niveau des centrales thermiques, les nouvelles installations vont entraîner une évolution des métiers et une montée en compétences des équipes en place qui vont y être formées ;
  • au port, les nouvelles installations et leurs évolutions technologiques à venir génèreront également des créations d’emploi dans le domaine de l’exploitation et de la maintenance ;
  • au sein de la filière de biomasse locale enfin, la conversion va contribuer indirectement à des créations d’emploi dans des TPE et PME déjà existantes ou vouées à se développer dans ce secteur.

 

La conversion de la centrale de Bois-Rouge illustre l’engagement du Groupe en faveur de la transition énergétique. Ce premier acte s’inscrit dans une démarche globale de conversion des centrales, ayant déjà cours en Guadeloupe dans la centrale du Moule, et à venir au Gol, la seconde centrale Albioma à La Réunion. Pour le Groupe, elle constitue par ailleurs un nouveau jalon dans sa stratégie de décarbonation des territoires, en permettant d’augmenter durablement la part d’énergies renouvelables dans leur mix énergétique.

 

Nous vous recommandons