Albioma est un producteur d’énergie renouvelable engagé dans la transition énergétique.

En savoir plus

Le saviez-vous ?

678

Collaborateurs mettent, chaque jour, leurs compétences au service du Groupe

En savoir plus

Albioma produit de l'électricité grâce à trois sources d'énergie renouvelable : la biomasse, le solaire et la géothermie.

Découvrez nos énergies

Le saviez-vous ?

Valoriser ses toits permet de lutter contre le rayonnement solaire tout en produisant de l’énergie renouvelable

En savoir plus

Coté sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris (compartiment A) et intégré aux indices SBF 120 et CAC Mid 60 depuis juin 2020, Albioma s’engage à mettre à la disposition de la communauté financière une information régulière, transparente et accessible. Albioma est également éligible au label « Relance ».

Espace actionnaires

La biomasse au cœur des enjeux
énergétiques en Outre-mer

Après Galion 2 en Martinique, la première centrale du Groupe 100 % biomasse, Albioma franchit une nouvelle étape dans la transition énergétique avec la conversion de ses autres centrales thermiques. Étape importante du projet : le développement d’une chaîne d’approvisionnement en biomasse toujours plus durable et vertueuse.

Le 100 % biomasse : une réponse aux enjeux énergétiques

Face à l’urgence climatique, Albioma s’engage à réduire drastiquement les émissions de CO2 de ses activités pour atteindre 90 % de renouvelable dans son mix énergétique à horizon 2025 et près de 100 % en 2030.

Pour y parvenir, le Groupe va notamment convertir ses centrales thermiques historiques à la biomasse, Le Moule en Guadeloupe et Bois-Rouge et Le Gol à La Réunion.

Étape clé dans la transition énergétique des territoires ultramarins, la conversion repose sur un sujet crucial : l’approvisionnement en biomasse. Pour fournir de l’électricité renouvelable sans discontinuer, en remplacement du charbon, utilisé en complément de la bagasse hors période sucrière, les centrales Albioma doivent en effet être approvisionnées en biomasse toute l’année.

La priorité est donnée à la mobilisation de résidus de biomasse disponibles localement, sans conflit d’usage.

Zoom

La bagasse, résidu de la canne à sucre

Première ressource agricole en Outre-mer, la canne à sucre représente un fort potentiel d’approvisionnement. Récoltée pendant quatre à six mois elle permet d’obtenir, une fois broyée, de la bagasse, un résidu fibreux qui sert de combustible pour produire de l’électricité renouvelable. Grâce à son partenariat privilégié avec l’industrie sucrière, Albioma entend continuer à valoriser cette bagasse, dans le respect de la hiérarchie des usages. Cette ressource permet en effet d’alimenter à la fois le réseau en électricité et les sucreries attenantes en vapeur. 

Zoom

Les autres filières de biomasses locales durables

Pour assurer l’alimentation continue du réseau, en dehors de la campagne sucrière, Albioma exploite également d’autres formes de biomasses locales comme le bois de palettes usagées ou encore les déchets d’élagage des haies de parcelles agricoles.  

En développant ces filières d’approvisionnement, le Groupe s’inscrit par la même dans un principe d’économie circulaire vertueux, source d’opportunités économiques et environnementales pour les territoires. La valorisation de ces ressources répond en effet aux problématiques de lutte contre l’enfouissement des déchets des territoires et au développement de l’agroforesterie.

La filière durable d’importation de la biomasse

En complément de la biomasse locale, Albioma importe également des pellets de bois obtenus à partir de résidus de scieries ou de l’exploitation forestière. 

Le Groupe veille particulièrement à la durabilité de ses approvisionnements en établissant avec ses partenaires des règles strictes sur la traçabilité de la matière première.

Le saviez-vous ?

Pour garantir le respect de ces exigences, nous nous appuyons sur les systèmes de certifications FSC®, PEFC™ et SBP qui assurent, entre autres, la vérification de la traçabilité par des tiers.

Nous nous assurons ainsi que :  

  • les forêts de haute valeur de conservation et les stocks de carbone soient préservés
  • les impacts sur les sols et la biodiversité soient minimisés 
  • la capacité de production de la forêt soit maintenue  
  • la forêt reste bien une forêt après une coupe 
Zoom

Des émissions carbone réduites de plus de 80 % en abandonnant le charbon au profit de la biomasse

Les bilans carbone des travaux de conversion d’Albioma sont établis à partir des méthodologies validées par la Commission européenne, en s’appuyant sur les données de ses fournisseurs qui ont été au préalable validées par des organismes de contrôle.  
La réduction des émissions de CO2, par rapport au charbon, est ainsi de plus de 80 % sur nos installations qui, après conversion, contribueront significativement à augmenter la part de renouvelable au sein du mix énergétique des territoires.

Abandon total du charbon à La Réunion

Bois-Rouge

Les travaux de conversion sont en cours pour que la centrale fonctionne 100 % à la biomasse fin 2023, en privilégiant les gisements locaux de biomasse disponibles.
La délibération de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) prévoit également une enveloppe d’investissements nécessaire à la prolongation de 15 ans de l’exploitation de l’unité la plus ancienne du Groupe (ABR1) ; le contrat d’achat de vente d’électricité a été en conséquence prolongé de 2027 à 2043

Le Gol

Suite à la publication de la délibération de la CRE du 24 février 2022 statuant sur le coût du projet complet de la conversion à la biomasse de la centrale Albioma Le Gol à La Réunion, et à la publication le 20 avril 2022 du décret relatif à la PPE Réunion révisée, les avenants aux contrats d’achat d’électricité des centrales ALG-A et ALG-B ont été signés le 29 avril 2022.
La conversion des centrales réunionnaises fera évoluer favorablement le mix énergétique de La Réunion (73 % après conversion du Gol).

Changeons d’énergie

Vers la fin du charbon : Bois-Rouge passe au 100 % biomasse