Albioma est un producteur d’énergie renouvelable engagé dans la transition énergétique.

En savoir plus

Le saviez-vous ?

678

Collaborateurs mettent, chaque jour, leurs compétences au service du Groupe

En savoir plus

Albioma produit de l'électricité grâce à trois sources d'énergie renouvelable : la biomasse, le solaire et la géothermie.

Découvrez nos énergies

Le saviez-vous ?

Valoriser ses toits permet de lutter contre le rayonnement solaire tout en produisant de l’énergie renouvelable

En savoir plus

« La Guyane pourrait atteindre le 100 % EnR rapidement »

La Guyane, qui compte des ressources naturelles abondantes et variées, est particulièrement avancée en matière de transition énergétique. Une dynamique qu’Albioma accompagne sur le terrain avec des projets prometteurs.

Entretien avec Nicolas de Fontenay, Directeur Antilles Guyane d’Albioma.

Comment décririez-vous le contexte énergétique de la Guyane ?

Nicolas de Fontenay : La Guyane est l’unique territoire français à ne pas bénéficier d’interconnexions électriques avec ses voisins. Elle doit donc importer ou produire elle-même toute l’énergie dont elle a besoin. Et contrairement à la Guadeloupe ou à la Martinique, la consommation électrique guyanaise augmente chaque année. Un accroissement de la demande qui s’explique par une croissance démographique régulière. Difficulté supplémentaire : le réseau électrique guyanais, constitué d’une simple ligne électrique qui court le long du littoral, est particulièrement complexe à gérer.

De quels atouts dispose le territoire guyanais ?

Nicolas de Fontenay : La Guyane possède un important potentiel de production d’énergies renouvelables. C’est d’ailleurs l’un des territoires ultramarins les plus avancés en la matière. La production hydroélectrique (qui représente 47 % de la production totale d’électricité) occupe la première place. Le barrage de Petit-Saut, notamment, couvre à lui seul les deux tiers des besoins des populations côtières. Le photovoltaïque, développé grâce à un ensoleillement abondant (6 %), pourrait être davantage exploité. En revanche, la ressource éolienne est faible, les vents étant peu importants. Quant à la biomasse, elle est très peu développée (1 %) malgré des surfaces agricoles intéressantes.

Il s’agit donc d’un territoire prometteur pour l’atteinte du 100 % énergies renouvelables (EnR) en 2030 ?

Nicolas de Fontenay : La Guyane pourrait effectivement atteindre l’objectif du 100 % EnR rapidement. Le territoire compte actuellement assez de projets EnR pour y parvenir. Sans compter que l’exécutif local montre une forte volonté d’avancer sur le sujet. Sur la zone Antilles-Guyane, c’est le territoire le plus avancé en matière de révision de sa programmation pluriannuelle de l’énergie.

Comment Albioma contribue-t-il à ce verdissement du mix énergétique ?

Nicolas de Fontenay : Albioma développe des projets solaires en Guyane depuis 2010. Le Groupe exploite deux centrales photovoltaïques au sol (Matoury et Kourou, la plus grande installation solaire d’Outre-Mer) pour une puissance totale de 16 MW. En pointe et dans des conditions optimales, ces deux centrales combinées peuvent produire jusqu’à 10 % de l’électricité guyanaise. Des centrales photovoltaïques en toitures sont également en cours de construction. Objectif : augmenter la puissance disponible sans créer de conflits d’usage des sols. Enfin, d’autres projets solaires sont également en cours d’instruction. Le plus avancé, celui de la centrale de Mana (10 MW garantis), combinera production et stockage de l’électricité pour garantir un approvisionnement continu du réseau électrique.

Albioma explore-t-il d’autres pistes que le solaire ?

Nicolas de Fontenay : Nous explorons aussi le potentiel biomasse du territoire. Le projet de centrale thermique de Saint-Laurent-du-Maroni, porté notamment par Albioma, s’appuie sur du combustible renouvelable pour sécuriser l’approvisionnement énergétique du périmètre. Il s’agira dans un premier temps d’importer la biomasse nécessaire. Mais en filigrane, l’idée est aussi d’impulser une dynamique de structuration d’une filière biomasse locale et respectueuse de l’environnement.

Bio express

C’est en 2000 que Nicolas de Fontenay rejoint Albioma (alors Séchilienne-Sidec), en tant que Directeur général délégué de la Compagnie thermique du Moule. En 2010, il est détaché comme General Manager de la Compagnie thermique de Bellevue, devenue Terragen, à l’Île Maurice. Il rejoint les Antilles en 2012 en qualité de Directeur des exploitations thermiques. En 2017, il se voit confier la direction de la zone Antilles-Guyane.

"La Guyane possède un important potentiel de production d’énergies renouvelables. C’est d’ailleurs l’un des territoires ultramarins les plus avancés en la matière."

Nicolas de Fontenay

Directeur Antilles Guyane d’Albioma