Albioma est un producteur d’énergie renouvelable engagé dans la transition énergétique.

En savoir plus

Le saviez-vous ?

678

Collaborateurs mettent, chaque jour, leurs compétences au service du Groupe

En savoir plus

Albioma produit de l'électricité grâce à trois sources d'énergie renouvelable : la biomasse, le solaire et la géothermie.

Découvrez nos énergies

Le saviez-vous ?

Valoriser ses toits permet de lutter contre le rayonnement solaire tout en produisant de l’énergie renouvelable

En savoir plus

« J’ai trouvé une entreprise avec du sens pour moi »

Marianne Tournier a travaillé pendant plusieurs années dans l’audit et la finance avant de devenir Directrice Solaire France chez Albioma. Découvrez son parcours et les raisons qui l’ont amenée vers les énergies renouvelables !

Diplômée de l’EDHEC en 1998, Marianne Tournier a fait ses armes chez KPMG pendant 8 ans en tant qu’auditrice puis comme Risk manager. En décembre 2009, elle met un premier pied dans l’univers des énergies renouvelables en tant que responsable administrative et financière chez Eneco France, filiale du producteur hollandais d’électricité, qui a depuis été racheté par Albioma. De cette première expérience dans le photovoltaïque, elle retient « un secteur très stimulant sans aucune routine ». En 2018, elle devient responsable administrative et financière Albioma Solaire France, avant d’être promue Directrice Solaire France en 2020. « A l’origine, je ne cherchais pas spécialement à travailler dans le solaire, je voulais d’abord trouver une entreprise ayant du sens pour moi. Cela a été le cas avec Albioma ».

" Ma prise de conscience écologique a été progressive, jusqu’au jour où j’ai décidé de changer de secteur pour avoir à mon niveau un impact social et environnemental positif "

Marianne Tournier

Directrice Solaire France Albioma

Une maestro du solaire chez Albioma

« Dans Directrice Solaire, il y a « directrice », qui signifie pour moi chef d’orchestre » souligne Marianne Tournier. « Ma mission consiste à construire une équipe solide pour mettre l’activité solaire d’Albioma France sur orbite ». Celle qui manage aujourd’hui une vingtaine de personnes veut « consolider les bases d’Albioma solaire en France ». Dans un secteur aussi concurrentiel que le photovoltaïque, « il faut réussir à garder les talents » explique-t-elle. Son conseil aux jeunes diplômés ? « Investissez-vous pleinement dans votre premier job et laissez-vous le temps d’évoluer. »

Quel avenir pour le photovoltaïque en France ?

Le 10 février 2022, le Président de la République a annoncé lors d’un discours à Belfort viser 100 gigawatts (GW) de capacités solaires installées en France d’ici 2050, afin de rattraper les objectifs fixés en matière d’énergies renouvelables (ENR) dans le mix énergétique français. Pourquoi le solaire spécifiquement ? « Parce qu’il est moins cher et qu’il s’intègre plus facilement dans le paysage » a indiqué le Président. Pour Marianne Tournier, « il s’agit d’une annonce positive. Nous devons collectivement accélérer le développement de la filière ».

" Il y a une vraie prise de conscience de la société. Aujourd’hui on peut défendre les énergies renouvelables sans passer pour le farfelu qui veut se chauffer à la bougie "

Marianne Tournier

Directrice Solaire France Albioma

Développer plus, plus grand et localement

Marianne Tournier estime que l’accélération de la production d’électricité verte en France passe par « le développement de centrales photovoltaïques installées sur des toitures de grande taille mais aussi au sol. A l’origine, l’équipe d’Eneco ne faisait que de la toiture. Aujourd’hui avec Albioma, nous avons une équipe dédiée aux centrales au sol » indique-t-elle. Albioma se distingue notamment avec sa nouvelle équipe « sol innovation » qui s’est positionnée sur l’agrivoltaïsme, permettant de cumuler centrales au sol et agriculture. « C’est un terrain compliqué à investir mais très prometteur » précise Marianne Tournier. Affaire à suivre donc…