Albioma est un producteur d’énergie renouvelable engagé dans la transition énergétique.

En savoir plus

Le saviez-vous ?

678

Collaborateurs mettent, chaque jour, leurs compétences au service du Groupe

En savoir plus

Albioma produit de l'électricité grâce à trois sources d'énergie renouvelable : la biomasse, le solaire et la géothermie.

Découvrez nos énergies

Le saviez-vous ?

Valoriser ses toits permet de lutter contre le rayonnement solaire tout en produisant de l’énergie renouvelable

En savoir plus

Coté sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris (compartiment A) et intégré aux indices SBF 120 et CAC Mid 60 depuis juin 2020, Albioma s’engage à mettre à la disposition de la communauté financière une information régulière, transparente et accessible. Albioma est également éligible au label « Relance ».

Espace actionnaires

« Fin 2023, La Réunion abandonnera définitivement le charbon »

Après la centrale réunionnaise de Bois Rouge, dont les travaux de conversion au 100 % biomasse ont démarré, ce sera le tour du Gol, deuxième centrale Albioma de l’île. En ligne de mire : l’abandon du charbon fossile fin 2023. Fonctionnement de la centrale convertie, impacts environnementaux, gestion de la continuité de l’approvisionnement énergétique pendant les travaux… Le point avec Philippe Boyer, directeur de la centrale Albioma Le Gol.

La Réunion poursuit l’objectif d’un mix énergétique 100 % renouvelable à l’horizon 2030. De quoi se compose le mix énergétique actuel ?

Philippe Boyer : Le mix énergétique actuel de l’île se compose de 30 % d’énergies renouvelables (bagasse locale, hydroélectricité, photovoltaïque, éolien et biogaz) et de 70 % d’énergies fossiles (charbon, fioul lourd et gazole). La bagasse représente 7 % de ce mix énergétique.

Depuis combien de temps Albioma est-il présent à La Réunion ? Avec quels projets ?

Philippe Boyer : C’est en 1992 que le Groupe s’est implanté à La Réunion, avec un projet d’installation capable de maintenir sa production tout en changeant de combustible grâce à la cogénération bagasse/charbon. Le site d’Albioma Bois Rouge, premier de ce modèle, est alors une première mondiale. Aujourd’hui, avec ses installations thermiques et photovoltaïques ainsi que sa turbine à combustion, le Groupe représente un peu plus de 47 % de la production totale d’énergie de la Réunion.

Parlez-nous de votre centrale du Gol : comment fonctionne-t-elle actuellement ?

Philippe Boyer : La centrale du Gol fonctionne en cogénération : elle produit simultanément de l’électricité et de la vapeur à partir d’un combustible. Actuellement, en fonction de la saison, le combustible est soit de la bagasse en provenance de la sucrerie voisine (à peu près durant la moitié de l’année) soit du charbon en dehors de la campagne sucrière ou le week-end. La centrale permet ainsi de couvrir 22 % de l’énergie globale produite à la Réunion, et d’approvisionner plus de 82 000 foyers.

« La conversion de la centrale du Gol contribuera à près de 20 % d’énergie renouvelable supplémentaire dans le mix énergétique de La Réunion. »

Philippe Boyer

Directeur d’Albioma Le Gol

Quels impacts environnementaux peut-on attendre de la conversion du Gol au 100 % biomasse ?

Philippe Boyer : Comme le charbon sera entièrement substitué par des énergies renouvelables, la conversion de la centrale du Gol contribuera à près de 20 % d’énergie renouvelable supplémentaire dans le mix énergétique. Parallèlement, elle abaissera de plus de 40 % les émissions de gaz à effet de serre de l’île.

Comment fonctionnera la centrale une fois convertie ?

Philippe Boyer : Les travaux de conversion concerneront particulièrement le stockage et la manutention de la biomasse. Par la suite, la centrale fonctionnera avec des pellets de bois ou de la biomasse locale (en substitution au charbon) hors campagne sucrière, et avec de la bagasse pendant la campagne sucrière. La biomasse utilisée sera prioritairement de la biomasse locale, complétée par de la biomasse importée sous forme de granulés de bois en provenance du bassin sud-est des États-Unis, d’Europe ou d’Asie dans un premier temps. Pour la suite, nous travaillons avec l’Office national des forêts (ONF) pour développer la filière bois énergie locale, ce qui génèrera de nouveaux emplois et permettra de réduire la part des importations de biomasse.

L’approvisionnement continu de l’île en électricité sera-t-il assuré malgré les travaux ?

Philippe Boyer : Bien sûr ! Ce point fait l’objet d’une attention particulière, notamment pendant les phases d’arrêts successifs des tranches de production de la centrale. Le planning des travaux prend en effet en compte la disponibilité de l’ensemble des moyens de production de l’île, ce qui garantit la production suffisante d’électricité par les tranches non arrêtées mais aussi par les autres installations présentes sur l’île. C’est notamment pour cette raison que les conversions de Bois-Rouge et du Gol ont été décalées dans le temps. Enfin, en cas de dysfonctionnement imprévu pendant les travaux, des groupes de secours seront également immédiatement mobilisables.

Bio express

C’est en 1992 que Philippe Boyer intègre Albioma. Il occupe successivement les postes de préparateur mécanicien, responsable du service mécanique, chef d’entretien puis, à partir de janvier 2009, directeur de site sur l’entité Albioma Bois Rouge, à l’est de La Réunion. En 2012, il rejoint le sud de l’île et prend la direction du site d’Albioma Le Gol.