Albioma, notre nature est pleine d'énergie

le
groupe
Agenda
07
Mar
Résultats annuels de l'exercice 2017

Publication avant bourse.

25
Avr
Chiffre d'affaires du premier trimestre de l'exercice 2018

Publication avant bourse.

30
Mai
Assemblée Générale annuelle des actionnaires

Nos chiffres clés
753
MW
3 605
GWh
450
experts
2.2
Mt
Puissance totale installée en 2016
Quantité totale d’électricité produite en 2016
Nombre de nos collaborateurs qui, chaque jour, mettent leurs compétences au service du Groupe pour produire une énergie plus propre et plus efficace
Quantité de bagasse valorisée en 2016, de quoi remplir 7 fois le stade de France !

Notre histoire

20 ans d’innovation industrielle nous ont permis de conquérir une place à part dans le domaine des énergies renouvelables.

1982-1989 : La période charbon

À l’initiative des pouvoirs publics, dans le contexte économique né des chocs pétroliers, SIDEC (Société Industrielle pour le Développement de l’Energie Charbon) est créée par le Groupe Charbonnages de France pour aider les industriels à réduire la part des hydrocarbures dans leurs sources d’énergie en les faisant bénéficier d’installations optimisées en termes de rendement et de performances environnementales.
 
Nous construisons nos premières installations de cogénération produisant à la fois de l’électricité et de la chaleur sur une trentaine de sites industriels (agro-alimentaire, chimie, construction automobile, pneumatiques, papèterie).

 

1989-2003 : Nos débuts dans la cogénération bagasse/charbon

En 1992, le Groupe met en service sa première centrale de cogénération à combustion hybride bagasse/charbon sur le site de Bois-Rouge à la Réunion (62 MW), une innovation mondiale. Cette centrale apporte à la sucrerie du site une solution d’amélioration de son approvisionnement en énergie en optimisant la valorisation de son sous-produit d’exploitation, la bagasse.
 
Cette réussite convainc Séchilienne, filiale d’Air Liquide, qui entre au capital de SIDEC en 1994, puis acquiert progressivement la majorité jusqu’à la fusion des deux sociétés en 2001, qui donnera naissance à Séchilienne-Sidec.
 
Elle est dupliquée sur le site du Gol à la Réunion 64 MW) en 1995, sur le site du Moule à la Guadeloupe (64 MW) en 1998 puis à l’Île Maurice sur le site de Belle Vue (70 MW) en 2000.

 

2004-2011 : Le groupe fait son entrée sur les marchés de l’eolien et du photovoltaïque

En 2004, le Groupe fait son entrée sur le marché de l’éolien en France métropolitaine avec une première installation de 37,5 MW sur le site de Haute-Lys dans le Nord-Pas-de-Calais, qui sera cédée en 2007.
 
En 2005, Air Liquide cède sa participation au capital au profit de notre actionnaire actuel de référence, Financière Hélios, contrôlée par Apax Partners et Altamir Amboise.
 
Le Groupe poursuit son développement dans la biomasse thermique et met successivement en service :

  • une deuxième tranche sur le site de Bois-Rouge (46 MW) en 2004 à la Réunion,
  • une nouvelle installation à Saint-Aubin (30 MW) en 2005 à l’Île Maurice,
  • une deuxième tranche sur le site du Gol (58 MW) en 2006 à la Réunion,
  • puis deux tranches de 45 MW chacune à Savanah en 2007 à l’Île Maurice.

 

Le Groupe met également en service, en 2007, sa première turbine à combustion au fioul domestique sur le site du Galion à la Martinique (40 MW), en vue de satisfaire les besoins de pointe et les besoins de secours du réseau. La poursuite du développement du parc solaire dans l’Océan Indien, aux Antilles, en Guyane Française, en métropole et en Europe du Sud (Espagne et Italie), et du parc éolien essentiellement en métropole, portera la puissance installée à environ 70 MW pour le solaire et 56 MW pour l’éolien.
 
En 2011, le Groupe met en service la centrale thermique charbon Caraïbes énergie sur le site du Moule à la Guadeloupe (38 MW).

 

Depuis 2012 : Priorité à la biomasse et au solaire

En janvier 2012, l’Assemblée Générale des actionnaires approuve la nouvelle stratégie centrée sur la valorisation énergétique de la biomasse avec le solaire en complément d’offre.
 
Le Groupe prend le contrôle en mai 2012 de Methaneo, spécialiste des unités de méthanisation collective territoriale et agricole en métropole. Le premier projet, TIPER Méthanisation, est mis en service en septembre 2013, puis CAPTER en janvier 2014, et enfin SAINTER en février 2015.
 
Recentré sur son cœur de métier, le Groupe cède son activité éolienne à EDF Energies Nouvelles dans des conditions satisfaisantes au début de l’année 2013.
 
Le 30 mai 2013, les actionnaires de Séchilienne-Sidec approuvent le projet de changement de nom du Groupe, qui devient Albioma, une nouvelle identité au service de la stratégie de développement de nos activités de valorisation à haute performance énergétique de la biomasse, et plus particulièrement de la bagasse, et de nos ambitions à l’international.